Et vous saviez que… il existe un « tourisme noir » ?

 

Ground zero à New York, le cimetière du père Lachaise à Paris, Auschwitz en Pologne ou encore le musée de la paix à Hiroshima, toutes ces destinations reçoivent chaque années la visite de milliers de personnes. Des touristes viennent s’y recueillir, s’informer ou simplement voir de leurs propres yeux des endroits témoins d’évènements tragiques. Mais il faut savoir que ce type de tourisme porte un nom : le thanatourisme.

Pour les obsédés de l’étymologie, « thana » vient de « thanatos » qui est, dans la mythologie grecque, la personnification de la mort. « Tourisme » vient du français « tourisme », signifiant « Activité d’une personne qui voyage pour son agrément, visite une région, un pays, un continent autre que le sien, pour satisfaire sa curiosité, son goût de l’aventure et de la découverte, son désir d’enrichir son expérience et sa culture. » Si l’on veut caricaturer, le thanatourisme est le fait pour une personne de voyager à travers  le monde pour satisfaire son amour du glauque.

 

 

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Appelez-nous
WhatsApp WhatsApp Us